PDF Version imprimable Suggérer par mail

Les commémorations du 50e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Les commémorations sont aujourd'hui omniprésentes. Que l'on songe au Centenaire de la Grande Guerre ou au Bicentenaire de la bataille de Waterloo jusqu'aux très récents attentats, difficile d'échapper à ce phénomène. Les commémorations sont par ailleurs des événements et des enjeux de société qu'il est important d'étudier non pas tant pour ce qu'elles pourraient nous apprendre sur l'événement historique en tant que tel mais bien sur la manière dont les sociétés l'appréhendent . En d'autres termes, comment le présent mobilise-t-il le passé et à quelle(s) fin(s) ?


 Or, l'étude des commémorations n'est pas toujours chose aisée. Quels documents utiliser ? Où se trouvent les fonds intéressants? Parfois la chance est au rendez-vous des historiens….

En vue  du 50e anniversaire de la Seconde Guerre mondiale, le gouvernement avait décidé de recourir à l'aide de la Fondation roi Baudouin qui avait fait prévaloir une belle expérience lors des commémorations du double anniversaire du roi Baudouin : 60 ans d'âge et 40 ans de règne.

Cette décision s'inscrivait dans un contexte particulier : ces commémorations étaient les premières depuis que la Belgique était officiellement devenue un Etat fédéral. Elles s'inscrivaient en outre dans un contexte de mobilisation politique contre l'extrême droite et le négationnisme. Bref, un contexte particulièrement « sensible ». Le CegeSoma s'y était d'ailleurs déjà intéressé à chaud et avait publié un ouvrage sur l'événement.

 

Aujourd'hui, de nouvelles recherches peuvent débuter grâce aux archives confiées par la Fondation roi Baudouin. Elles offrent un regard sur les événements à partir de l'intérieur. Quels ont été les moyens mobilisés ? Comment le gouvernement fédéral et les entités fédérées ont-ils coopéré ? Quelles sont les valeurs qui ont été mises en avant.

 

Bref, de belles questions de recherche dont des éléments de réponse se trouvent dans ces cartons. Avis aux amateurs….

 

Chantal Kesteloot

21.2.2018

 

  Retour