PDF Version imprimable Suggérer par mail

Les émissions de Radio Bruxelles et Zender Brussel accessibles sous forme numérique en salle de lecture !

La radio en temps de guerre constitue un moyen de communication particulièrement efficace. Des nouvelles du front, des discours officiels ou clandestins, des messages cryptés et des émissions de propagande sont retransmis quotidiennement aux citoyens belges. Pour beaucoup de familles, les souvenirs de soirées passées autour du poste sont nombreux. La radio constitue un véritable outil d'information et de persuasion, utilisé à la fois par les alliés et par l'occupant. Le CegeSoma vous propose aujourd'hui d'écouter ou de réécouter la production radiophonique produite à Bruxelles par les Allemands pendant la Seconde Guerre mondiale !


Enregistrement par Radio Bruxelles de messages familiaux pour les volontaires du front de l'Est, 1940-1945, Collection CegeSoma, Photo 24655.
Enregistrement par Radio Bruxelles de messages familiaux pour les volontaires du front de l'Est, 1940-1945, Collection CegeSoma, Photo 24655.
Pendant la Seconde guerre mondiale, les autorités belges produisent leurs émissions principalement à partir de Londres et de Léopoldville. Dès les premières heures de l'invasion de la Belgique par l'armée allemande, les programmes de l'Institut National de Radiodiffusion (INR) se concentrent sur l'actualité immédiate afin d'informer la population en temps réel sur l'évolution des événements.


Le second axe de propagande pendant la Seconde Guerre mondiale est celui développé par les Allemands en territoire occupé. Dès le 28 mai 1940, ceux-ci réquisitionnent les bâtiments de l'INR. Les installations techniques ayant été détruites par les autorités belges avant leur départ pour Londres, l'occupant devra fonctionner avec des émetteurs mobiles durant toute la durée du conflit.

 

Le 31 juillet, un arrêté de la Militärverwaltung donne officiellement naissance à Radio Bruxelles et Zender Brussel. Pour fonctionner, les deux nouvelles entités peuvent compter sur près de 500 civils belges dont la plupart sont des anciens membres de l'INR. La propagande mise en place dépend d'abord de l'administration militaire mais elle est également chapeautée par Goebbels depuis Berlin.

Une grande partie des archives radiophoniques de la Seconde Guerre mondiale ont malheureusement disparu mais certaines d'entre elles ont néanmoins été conservées. C'est le cas, du moins partiellement, des émissions diffusées par l'occupant depuis les locaux de l'INR qui ont été réquisitionnées par l'Auditorat général à la libération et confiées pour gestion aux Archives générales du Royaume puis au Cegesoma lors de sa création à la fin des années soixante comme Centre d'Etude de la Seconde Guerre mondiale.


La collection de disques 78 tours des émissions Radio Bruxelles et Zender Brussel conservée par le CegeSoma se compose d'un millier de disques pour la partie francophone et de près de 2000 disques pour la partie néerlandophone auxquels il faut ajouter environ 500 disques en allemand. Conservés d'abord dans les locaux du Centre place de Louvain puis au Résidence Palace et au Square de l'Aviation, les disques se trouvent actuellement dans un local climatisé du dépôt du Cegesoma situé rue de Belgrade à Forest. A côté des archives audio de Radio Bruxelles et Zender Brussel, le CegeSoma conserve également les transcriptions des émissions ainsi que quelques dossiers administratifs sous les cotes AA33, AA1321 ainsi que AA1522, décrits sommairement dans les inventaires correspondant.


Grâce au programme de numérisation digit03 financé par la Politique scientifique fédérale, l'ensemble des émissions audio est désormais disponible sous forme numérique dans la salle de lecture du CegeSoma. Un inventaire complet de ces émissions est consultable ici. La numérisation des archives papier a elle aussi démarré mais le projet, en partie réalisé par nos équipes en interne, ne devrait pas être terminé avant deux ou trois ans. Néanmoins, les transcriptions des émissions réalisées entre juillet 1940 et mars 1942 sont déjà disponibles en salle de lecture ainsi que l'ensemble des émissions « l'Echo du Jour ». Attention, il s'agit bien évidemment des transcriptions qui ont été conservées après-guerre. Celles-ci ne couvrent pas toutes les émissions produites par Radio Bruxelles et Zender Brussel. Elles ne correspondent pas toujours nécessairement non plus aux versions audio que nous conservons.

 

Florence Gillet

22.2.2018

  Retour