Le militantisme antifranquiste en photos

En cette année anniversaire des 70 ans de la fin de la guerre d'Espagne, nous avons choisi de mettre en avant parmi les nombreux fonds photographiques acquis ces derniers mois par le CEGESOMA, celui de Stéphane Huvenne, militant de la cause antifranquiste en Belgique. Ce fonds comporte une centaine de photographies tirées des archives du militant récemment déposées au CEGESOMA et inventoriées par Mélanie Bost.

Manifestation de soutien aux travailleurs espagnols
Jeunes socialistes dans une manifestation de soutien aux travailleurs espagnols à Bruxelles en 1962.
Dès la fin des années cinquante, Stéphane Huvenne fut membre actif de la section bruxelloise de la SIA (Solidarité internationale antifasciste), chargée notamment de l'accueil et du soutien aux réfugiés politiques espagnols. Par ailleurs, son engagement en faveur de la cause espagnole lui valut de rejoindre, dans les années soixante, la délégation extérieure de la Fédération ibérique des jeunesses libertaires (FIJL) en Belgique. Fille de l'organisation anarcho-syndicaliste espagnole en exil – la Confédération nationale du travail (CNT) – la FIJL, qui se définit elle-même comme la branche révolutionnaire de l'antifranquisme militant, fut l'une des cibles de la répression franquiste.

 

Au sein de ces deux associations, Stéphane Huvenne exerça des fonctions administratives (secrétariat, édition) et anima des activités d'éducation permanente. Rédacteur d'articles et de tracts mais aussi photographe, il organisait régulièrement des séances de sensibilisation aux causes défendues par ces associations. Il était également proche des mouvements pacifistes et particulièrement de Jean Van Lierde, dont nous possédons également les archives (AA 1573,1643 et 1726), mais aussi du libraire anarchiste Marcel Dieu, alias Hem Day.

 

À côté des correspondances, tracts, communiqués et documentation diverse, le fonds (AA 2204), qui est librement consultable et dont l'inventaire est disponible en ligne, recèle quelques belles séries photographiques mettant en image le sort réservé aux militants antifranquistes, tant en Espagne qu'en Belgique, et surtout l'activité déployée par les associations vouées à leur soutien. On peut ainsi y découvrir des clichés de congrès et de manifestations antifranquistes et pacifistes organisés dans les années 1960 ou encore des photographies relatives à des militants espagnols détenus en Espagne ou réfugiés en Belgique, à l'instar de Francisco Abarca, anarchiste espagnol dont la demande d'extradition a suscité de nombreux débats. De telles images sont particulièrement rares. 

 

Le fonds Huvenne vient compléter une collection de photos déjà riche sur la guerre d'Espagne et les années qui ont suivi. Au total, près de 3636 photos issues à la fois du fonds SIPHO, d'agences de presse de l'époque et d'un don de la Cinémathèque royale viennent illustrer cette période troublée. On retiendra notamment un nombre important de photographies sur l'accueil des réfugiés en Belgique et en France, sur les différents fronts pendant la guerre civile et sur la situation en Espagne entre 1940 et 1944.

 

Mélanie Bost & Florence Gillet

 

12 / 8 / 2009

  Back