PDF Version imprimable Suggérer par mail

À PARAÎTRE – Un guide clair et accessible des sources pour l’étude de la répression

À ce jour, pour un profane, trouver son chemin à travers les archives de la répression n'est pas une sinécure. Ce 13 septembre sortira de presse à l'initiative de l'UGent, de l'ULB, des Archives de l'État et du CegeSoma, un guide qui inventorie les archives utiles à l'étude de la répression de la collaboration, détaille toutes les informations qu'elles renferment et explique comment les utiliser au mieux. Ce guide sera présenté à la presse, le jour même, au CegeSoma, en présence de la Secrétaire d'État à la Politique scientifique, Zuhal Demir. L'événement est ouvert au public, mais les places sont limitées. Merci de vous inscrire à l'adresse suivante : cegesoma@cegesoma.be


Mon grand-père était-il un nazi ?
C'est quotidiennement que le CegeSoma (Archives de l'État) reçoit des questions émanant de descendants de ceux qui ont été confrontés à la répression après la Seconde Guerre mondiale (qu'il s'agisse d'une condamnation, d'une perte des droits en conséquence de l'épuration civique, ou d'un internement, etc.). Les proches ont souvent une idée vague voire même erronée de ce qu'il est arrivé à leur (grand-)père, leur (grand-)mère ou leur (grand-)oncle, et pourquoi cette personne a été inquiétée.


Un dédale de sources pour le profane
Lors d'une condamnation de cette nature, les sources les plus évidentes et les plus complètes sont les dossiers pénaux. Mais l'accès à ces dossiers n'est en général pas permis aux proches.  Dans les archives des institutions publiques (prisons, tribunaux de Première instance, commissions consultatives, commissions chargées de l'épuration administrative) conservées dans les dépôts des Archives (Générales) du Royaume ou dans les provinces et communes, il y a également beaucoup d'informations concrètes à trouver sur toute personne qui, après 1944, a été suspectée de faits de collaboration ou sanctionnée pour ces mêmes faits. Mais trouver son chemin à travers ces archives n'est toutefois pas une sinécure pour le profane.

Un guide clair et accessible au plus grand nombre
C'est à l'initiative de l'historien Koen Aerts (Université de Gand) que des spécialistes des Archives générales du Royaume (AGR) et du CegeSoma (D04 – AGR) ainsi que le professeur Pieter Lagrou (ULB) ont uni leurs forces pour réaliser un livre accessible qui indique la voie vers ces archives et détaille le type d'informations qu'elles renferment.  À chaque source correspond une fiche standardisée détaillée dans laquelle archivistes et historiens détaillent ce que l'on peut y trouver, le lieu de conservation et comment les utiliser au mieux dans le cadre d'une recherche personnelle.


Pour en finir avec les mythes sur la collaboration et la répression
La première partie du livre propose au lecteur non-spécialisé une introduction générale sur la répression. Basée sur les plus récentes recherches historiques, cette introduction décrit les différentes sanctions et explique dans un langage clair et accessible, les procédures juridiques. Cette synthèse entend ainsi mettre fin – espérons-le - à toute une série de mythes sur la collaboration et la répression encore bien vivaces.


Sortie le 13 septembre
Le livre sera publié en néerlandais et en français aux éditions Lannoo/Racine et sera présenté à la presse le 13 septembre prochain au CegeSoma (salle de Conférence), en présence de la Secrétaire d'État à la Politique scientifique, Zuhal Demir.
 

L'ouvrage est en vente au CegeSoma (24,99€ - frais de port offerts) ou peut être commandé au CegeSoma.

 

Papy était-il un nazi ? Sur les traces d'un passé de guerre [Koen Aerts, Dirk Luyten, Bart Willems, Paul Droossens & Pieter Lagrou], Racine, Bruxelles, 2017 (ISBN : 9789401445979).

 

Pour un aperçu de l'ensemble de nos publications, cliquez ici.

 

04 / 9 / 2017

  Retour