PDF Version imprimable Suggérer par mail

The Belgian War Press

 

"The Belgian War Press": un mode d’accès convivial à la presse de guerre numérisée

Le site web The Belgian War Press vous emmène dans l'univers de centaines de journaux belges qui ont été rédigés, imprimés et diffusés dans le plus grand secret pendant les deux guerres mondiales. Jusqu'à ce jour, cette presse clandestine était dissimulée dans de multiples centres de documentation, dépôts d'archives et bibliothèques. Ces journaux ont été numérisés à l'initiative du CEGESOMA, grâce à un financement de BELSPO. Vous pouvez de la sorte les lire et les parcourir aujourd'hui de chez vous. C'est également le cas pour la presse quotidienne censurée de la Première Guerre mondiale.


Première page du journal clandestin "Patrie!", n° 14, juillet 1916. (Cegesoma, collection The Belgian War Press)
Première page du journal clandestin "Patrie!", n° 14, juillet 1916. (Cegesoma, collection The Belgian War Press)

 

Nouvelles méthodes de recherche
Le site a deux fonctions. Outre l'accès aux collections, il offre aussi le contexte destiné à faciliter l'utilisation de cette source pour un public non spécialisé.


La mise en accès est le premier objectif du site. Le lecteur peut effectuer des recherches de différentes manières. Les journaux peuvent être lus de manière classique via des listes de titres alphabétiques (par guerre et par type de presse), en combinaison avec un calendrier pratique. Mais le lecteur peut également effectuer des recherches à partir d'un mot déterminé puisque les fonds digitalisés ont été traités à l'aide d'un programme OCR. Dès lors, il est par exemple très facile de retrouver rapidement les événements survenus dans un village ou une ville en particulier.


Le site représente un grand progrès pour la recherche, non seulement parce que les différents titres ont été rassemblés, mais aussi parce que la recherche sur un mot conduit à un gain d'efficacité. En outre, la recherche portant sur les journaux à proprement parler devient désormais beaucoup plus facile (par exemple, analyse de l'utilisation des mots et du discours, iconographie, ligne rédactionnelle…).

Mise en contexte
Le site n'offre pas seulement la possibilité de consulter les journaux; il fournit également des informations contextuelles sur la presse clandestine et la presse censurée des deux guerres mondiales.

L'objectif du CEGESOMA est en effet de stimuler les chercheurs spécialisés, mais aussi le 'grand public' des non-spécialistes, à utiliser cette collection unique. La presse s'y prête très bien. Elle fournit (certes souvent de façon tendancieuse) des informations sur des aspects très différents de la vie quotidienne. C'est le cas sur des questions à première vue banales, mais dans le contexte de guerre essentielles, comme le ravitaillement (tableaux de rationnement, réclame pour des produits ersatz, etc.). Pour l'histoire locale, la presse est une source de premier plan. C'est surtout la presse clandestine qui offre ici, du fait de son implantation et de sa diffusion souvent locale, de multiples possibilités.


Pour initier et guider le lecteur non spécialisé, de courts articles sont publiés sur le site sur les phénomènes de la presse clandestine et censurée et sur certains journaux ou figures qui y ont joué un rôle central. Le lecteur trouvera en outre une version numérisée des plus importants répertoires et travaux de référence sur la presse clandestine et censurée belge.

 

Un projet de grande envergure
La digitalisation de la presse censurée de la Première Guerre mondiale, un projet pour lequel le CEGESOMA a étroitement collaboré avec la Bibliothèque Royale (KBR), a été financé par la Politique scientifique Fédérale (BELSPO).

Le CEGESOMA et la KBR possèdent d'importantes collections de journaux de la Première Guerre mondiale, mais afin d'élargir le nombre de titres proposés, ils ont fait appel à d'autres institutions. La plus-value du site ne tient donc pas uniquement à la possibilité de consultation en ligne, mais également à la réunion virtuelle des collections papier dispersées dans plusieurs institutions.