PDF Version imprimable Suggérer par mail

Violence In 20th-Century European History - Conférence européenne À REVOIR EN LIGNE

Du 6 au 8 avril s'est tenue au Palais des Académies à Bruxelles, la huitième conférence du réseau European Remembrance and Solidarity. Cette conférence, co-organisée par le CegeSoma, avait pour thème général la 'violence'.

De nombreux intervenants internationaux s'y sont exprimés. La quasi-totalité de la conférence est désormais accessible en ligne : pointons notamment les discours d'ouverture (Rafal Rogulski, Freddy Dumortier, Réka Földváryné Kiss, Nico Wouters), la session 'Documenting Violence' (sous la présidence de Nico Wouters), ou encore la conférence principale d'ouverture de Michel Wieviorka.

 

Focus sur les objectifs du symposium - Commémorer, documenter et enseigner la violence de l'histoire européenneL'objectif du Symposium de 2017 est d'appréhender le phénomène de la violence à la fois dans ses dimensions théoriques à travers les contributions de plusieurs experts mais également d'envisager la problématique sous forme de panels consacrés aux aspects mémoriels, à la manière dont il est possible d'aborder la violence par le recours aux archives et à d'autres sources documentaires et, enfin, comment cette question peut être approchée dans l'enseignement. La dernière session portera sur le concept de réconciliation.

 

Réflexions des symposiums antérieurs - Existe-t-il une culture commémorative européenne commune ? Depuis 2012, l'ENRS s'est constamment penché sur la question de la possible mise en œuvre d'une mémoire européenne et d'une perspective narrative européenne commune. Pour ce faire, il réunit chaque année dans le cadre de symposiums des chercheurs et des institutions passionnés par l'histoire européenne. Le programme des réunions passées a été fortement marqué par le calendrier commémoratif et toutes les questions que cela suscite dans une perspective européenne. Ainsi, en 2014, l'accent a été mis non seulement sur le 100e anniversaire de la Grande Guerre mais aussi sur le 75e anniversaire du déclenchement de la Seconde Guerre mondiale ainsi que sur le 25e anniversaire de la chute du Mur. À travers ces trois événements émerge immanquablement la difficile mise en œuvre d'une mémoire européenne. Chaque État a en effet intégré ces événements dans une lecture nationale pas toujours évidente à dépasser ou à intégrer. Les mêmes réflexions ont nourri le symposium de 2015 consacré à des catégories controversées de la Seconde Guerre qu'il s'agisse d'acteurs, de victimes, de perdants ou de spectateurs. En effet, la lecture de ces catégories a non seulement évolué au fil du temps et de l'historiographie mais peut également varier à travers des itinéraires individuels ou à partir du champ d'analyse envisagé.



 

11/07/2017

  Retour