PDF Version imprimable Suggérer par mail

ADOCHS - Pour un meilleur contrôle de la qualité des collections numérisées

Ce 1er novembre 2016, le CegeSoma lance, aux côtés de la Bibliothèque royale de Belgique (KBR), de la VUB et de l'ULB, le projet ADOCHS (Auditing Digitalization Outputs in the Cultural Heritage Sector) entièrement consacré à l'amélioration du processus de contrôle de qualité des collections patrimoniales numérisées. Il s'agira pour l'équipe de développer, à partir de sources écrites et iconographiques, des outils méthodologiques et techniques afin de garantir un contrôle tant de la qualité des aspects techniques que des métadonnées. C'est Anne Chardonnens qui porte ce projet au CegeSoma. Pour plus d'infos, visitez le site web : http://adochs.be/


Des futurs projets de numérisation plus réfléchis
 

Photo AGR.
Photo AGR.
Depuis le milieu des années 1990, les institutions culturelles sont entrées dans l'ère du numérique. En Belgique, le gouvernement a adopté en 2004 un premier plan de numérisation d'une durée de dix ans. Ce plan a permis la réalisation de neuf projets de numérisation au sein des établissements scientifiques fédéraux. Le site The Belgian War Press du CegeSoma en est l'un des résultats concrets. En 2014, une seconde phase a été lancée afin de permettre aux institutions la poursuite du travail réalisé durant la dernière décennie. Si la première phase a permis aux institutions d'acquérir une certaine expertise dans le domaine de la numérisation, celles-ci ont également été confrontées à de nombreuses difficultés et ont dû investir énormément, tant humainement que financièrement. L'objectif, aujourd'hui, est d'utiliser l'expérience acquise pour envisager les futurs projets de façon plus réfléchie. C'est précisément dans ce contexte que le projet ADOCHS a été initié.

 

Le contrôle de qualité, une étape clé du processus de digitalisation
 

Le problème du contrôle de qualité fut l'un des obstacles majeurs de la première phase de digitalisation. De nombreux projets semblent en effet avoir sous-estimé l'importance, en termes humains et techniques, de cette étape située au cœur du processus de numérisation. Dans la plupart des cas, les équipes ont dû faire face à un manque de standardisation méthodologique et d'outils d'automatisation au niveau du contrôle de qualité. Ils ont donc essentiellement travaillé manuellement, sans procédure adaptée à leurs besoins spécifiques. Or, pour assurer l'intégrité ainsi que l'uniformité des données et fichiers produits, de même que leur conservation à long-terme, il est clair que le contrôle de qualité est un élément essentiel à chaque étape d'un projet de numérisation. Ceci vaut tant pour les projets de numérisation réalisés en interne qu'en externe.

 

Un meilleur accès aux collections
 

En améliorant le contrôle de qualité, ce projet entend non seulement accélérer le processus complet de digitalisation, mais également minimiser les coûts et améliorer la qualité des données produites dans le cadre de projets de numérisation futurs. Les institutions scientifiques fédérales en seront les principales bénéficiaires, mais cette recherche entend aussi répondre à un besoin bien plus large qui concerne toutes les institutions patrimoniales en Belgique et à l'étranger. Par ailleurs, le grand public profitera également d'un meilleur accès aux collections grâce à une optimisation des métadonnées fournies et à des images numériques plus proches des documents originaux.

 

Une double approche
 

Le projet propose une double approche. La première a pour objectif de se focaliser sur les aspects méthodologiques en proposant des directives applicables au traitement des collections patrimoniales. La seconde approche devrait permettre quant à elle de développer des outils techniques pour automatiser les tâches liées au contrôle de qualité ou apporter un soutien au contrôle manuel. Tant les aspects techniques (résolution de l'image – intégrité des formats des fichiers) que les métadonnées (descriptions des collections, compatibilité avec des formats HTML, etc.) seront pris en compte. L'équipe travaillera prioritairement sur base de deux études de cas: les journaux numérisés de la Bibliothèque royale de Belgique et les collections photographiques du CegeSoma. 

 

Directrice de recherche : Florence Gillet

Chargée de projet : Anne Chardonnens 

 

 

27 / 10 / 2016 

 

  Retour