PDF Version imprimable Suggérer par mail

TRANSMEMO - Nouvelle recherche autour de la mémoire de la collaboration et de la résistance de la Seconde Guerre mondiale

En septembre 2017 débutera le nouveau projet de recherche TRANSMEMO, fruit d'un partenariat entre le CegeSoma (Nico Wouters),  l'UGent (Bruno De Wever & Koen Aerts) et l'UCL (Olivier Luminet & Valérie Rosoux). Dans le cadre de ce projet, le CegeSoma engage un chercheur pour une durée de deux ans (échéance de remise des candidatures: 2 juin 2017 – téléchargez ici l'offre complète).

L'histoire orale au service de l'étude de la mémoire de la collaboration et de la résistance

TRANSMEMO est un projet de recherche d'une durée de deux ans dont l'objectif est d'étudier comment les souvenirs relatifs aux faits de résistance et de collaboration sont transmis dans un contexte familial. (à travers trois générations). La méthodologie appliquée est celle de l'histoire orale. Sur base des interviews menées auprès de chacune des trois générations (survivants – enfants et petits-enfants), il s'agit d'étudier comment se sont forgées et ont été transmises certaines représentations de la collaboration et de la résistance.

 

Répression et exécution de collaborateurs, 1944 – Photo A. Neufort. Coll. CegeSoma CA 553
Répression et exécution de collaborateurs, 1944 – Photo A. Neufort. Coll. CegeSoma CA 553
L'objectif est notamment de mieux comprendre comment des souvenirs collectifs peuvent s'ancrer si durablement dans une société. Cette question est particulièrement pertinente dès lors que l'on s'intéresse aux différences de représentations de la Seconde Guerre mondiale en Flandre et en Belgique francophone.

 

La recherche se basera aussi sur l'importante collection de sources orales conservées au CegeSoma et utilisera, pour la première fois, de façon systématique cette collection historique pour l'étude de la mémoire collective. Les interviews réalisées dans le cadre de cette recherche seront déposées au CegeSoma à l'issue du projet.

 

Un projet avec une dimension sociétale Ce projet a aussi une dimension sociétale: il entend mettre en présence enfants et petits-enfants de collaborateurs et de résistants et les faire dialoguer quant à la façon dont le passé de leurs parents a influencé leurs propres vies et opinions. Le projet s'assigne dès lors aussi pour objectif de mener à une meilleure compréhension du traitement de la Seconde Guerre mondiale en Belgique mais aussi plus largement, à une meilleure compréhension du rôle que jouent les traumatismes collectifs du passé dans la création de tensions durables au sein d'une société.

 

Nico Wouters

 

16 / 05 / 2017

 

  Retour