PDF Version imprimable Suggérer par mail

BRAIN – Deux projets de recherche sur la Première Guerre mondiale

L'impact social de la guerre sur les résistants et les collaborateurs & Les traces mémorielles de 14-18  Liège et Anvers

C'est dans le cadre des projets BRAIN (Belgian Research Action through Interdisciplinary Networks, Politique scientifique fédérale) que Karla Vanraepenbusch et Florent Verfaillie mènent au CegeSoma, depuis mars 2014, une thèse de doctorat portant sur la Première Guerre mondiale. À travers ces projets, le CegeSoma occupe une place essentielle dans les nouvelles recherches fondamentales mises en œuvre en Belgique autour de 1914-1918.

 


Le projet de Florent Verfaillie (CegeSoma/UGent) s'inscrit dans le réseau “The Great War from below” (coordonné par Nico Wouters avec, pour partenaires, la KU Leuven, l'UGent et l'UNamur). Ce projet a pour objectif d'étudier l'impact de la Première Guerre sur des groupes sociaux spécifiques. Le réseau compte trois doctorants et un chercheur post-doc.


Florent Verfaillie mène une thèse de doctorat sur l'impact social de la guerre à l'égard des résistants et collaborateurs de 14-18. Il se concentre en particulier sur l'expérience carcérale de ceux-ci, ainsi que sur la diversité de leurs parcours. Il met en avant la diversité des comportements des citoyens belges sous l'occupation et tente de saisir les facteurs qui ont poussé les uns et les autres à se positionner ainsi. Outre les comportements sous l'occupation, cette recherche analyse l'incidence de l'expérience carcérale, tant en termes de représentation des identités patriotiques et sociales, qu'en termes d'impact social à l'égard de différents parcours de vie.


Directeurs de recherche : Nico Wouters (CegeSoma) et Bruno De Wever (UGent)

 

Inauguration du Mémorial interallié à Liège, en présence du roi Léopold III, 20 juillet 1937. (Photo Cegesoma, n° 37597)
Inauguration du Mémorial interallié à Liège, en présence du roi Léopold III, 20 juillet 1937. (Photo Cegesoma, n° 37597)

Le projet de Karla Vanraepenbusch (CegeSoma/UCL)  s'inscrit dans le cadre du réseau de recherche Memex - Recognition and Resentment: experiences and memories of the Great War in Belgium (coordonné par Laurence Van Ypersele). Il associe l'UCL, l'ULB, l'UGent, la KU Leuven et le CegeSoma.

 

Ce projet entend établir des liens entre les expériences traumatiques issues de la guerre et les mémoires ainsi que les représentations individuelles et collectives d'après-guerre. Ce projet compte quatre doctorants et un chercheur post-doc.

                                                          

Dans sa thèse, Karla Vanraepenbusch répertorie et analyse l'ensemble des traces mémorielles (monuments, plaques commémoratives et noms de rues) de la Grande Guerre dans le paysage urbain des villes d'Anvers et de Liège. À première vue, Anvers, ville portuaire la plus importante en Flandre, et Liège, la plus grande ville industrielle de Wallonie, semblent très différentes. Néanmoins, toutes deux furent assiégées, envahies et occupées par les Allemands durant la guerre. Elles partagent donc une expérience de guerre relativement comparable, - celle de l'occupation -, qui diffère fortement de celle des villes martyres ou du front. La chercheuse entend dès lors répondre aux questions suivantes : cette expérience de guerre similaire engendre-t-elle une mémoire collective similaire? Et si ce n'est pas le cas, quelles sont les spécificités de la mémoire urbaine de 14-18 pour chacune des villes?


Directrices de recherche : Laurence van Ypersele (UCL) et Chantal Kesteloot (CegeSoma)


Site Internet : http://www.memex-ww1.be/
Twitter : @memexww1

 


 


 

 

 

 

  Retour