Home » Event » 'Sujets étrangers' - L’immigration vers la Belgique d’après-guerre (1944-1980s)

'Sujets étrangers' - L’immigration vers la Belgique d’après-guerre (1944-1980s)

Photo © Archives de l’Etat

Depuis longtemps, la Belgique est un pays d’immigration. Déjà durant l’entre-deux-guerres notre pays connut bien plus de nouveaux arrivants que d’émigrés. Après-guerre le flux d’immigration ira crescendo. Les décisions prises par le gouvernement au printemps 1945 seront décisives pour la politique migratoire des 30 années suivantes. Une main-d'œuvre peu qualifiée mais bon marché est recrutée en masse à l’étranger pour assurer l’essor de l’économie. Jusqu’au milieu des années 1950 le secteur minier est le plus important pourvoyeur de travailleurs immigrés. Progressivement, de plus en plus de secteurs industriels suivent l'exemple du secteur minier. À partir de la fin des années 1960, de moins en moins de permis de travail sont délivrés, mais même après le coup d’arrêt de 1974, la migration de main-d'œuvre (légale et illégale) continue. Depuis lors, la plupart des nouveaux-venus dans notre pays arrivent par le biais du regroupement familial. 

Depuis quelques années, la recherche historique sur l’immigration d’après-guerre a le vent en poupe, une tendance qui va de pair avec l’ouverture à la recherche de nouvelles archives. Une matière particulièrement intéressante et actuelle donc, à laquelle les Archives générales du Royaume consacrent une journée d’étude ce 23 avril 2020. En premier lieu, plusieurs chercheurs y présenteront leurs conclusions sur divers aspects de la politique migratoire de l’après-guerre. La session de l’après-midi sera axée sur les sources d’archives tant publiques que privées, leur valorisation et leur potentiel. La journée d’étude vise à développer un dialogue fructueux entre le monde des archives et les chercheurs afin de découvrir de nouveaux horizons dans l’histoire de l’immigration.