Home » News » Des vies à jamais bouleversées

Des vies à jamais bouleversées

'Lily van Oost, 1937' - Copyrights Arch. Famille de Gerlache de Gomery - van Oost. Droits d'auteur : droits réservés.

On le sait, la guerre et l’occupation ont bouleversé la vie de millions de Belges. Certes, pour l’immense majorité d’entre eux, il s’agit avant tout de survivre et de protéger leur famille. Pour d’autres, les conditions même du conflit vont bouleverser, voire anéantir, les valeurs qui conduisaient leur vie. Ces destinées individuelles nous permettent de mieux appréhender une certaine réalité du conflit.

Au cours de ces dernières semaines, plusieurs nouvelles entrées du site Belgium WWII ont porté sur certains de ces parcours individuels, une occasion de se plonger dans des vies à jamais marquées par la guerre. Ainsi en est-il de l’engagement de Lily van Oost, épouse de Gerlache (https://www.belgiumwwii.be/destins-de-guerre.html). Issue d’un milieu privilégié, la jeune fille n’a pas encore 17 ans lorsque son quotidien bascule. Des soldats allemands s’installent dans la propriété familiale. Bientôt, elle rejoint les rangs de la Résistance. Elle est arrêtée fin juillet 1944. Un mois plus tard, elle est déportée à Ravensbrück, quelques jours avant la libération du territoire par les Alliés. On l’imagine, les huit mois de sa déportation vont profondément marquer sa vie. Par des mots très humains, Claire Pahaut esquisse pour nous le portrait de cette femme exceptionnelle.

D’autres parcours sont marquants. Tel celui d’Alice Cheramy (https://www.belgiumwwii.be/destins-de-guerre/alice-cheramy.html), née dans une famille modeste de Farciennes. Après son engagement discret mais déterminé au sein du service de renseignements Clarence, elle deviendra une figure de proue des milieux léopoldistes. Dans son cas aussi, l’occupation a joué un rôle majeur dans son itinéraire singulier. Fabrice Maerten nous retrace son itinéraire. Pour d’autres encore, la guerre s’inscrit dans le prolongement d’engagements antérieurs. C’est le cas du militant communiste Jacques Grippa (https://www.belgiumwwii.be/belgique-en-guerre/personnalites/jacques-grippa.html) ou encore du journaliste catholique William Ugeux (https://www.belgiumwwii.be/belgique-en-guerre/personnalites/william-ugeux.html). Mais parfois, comme le rappelle Alain Colignon, la guerre déboussole, en venant à troubler des itinéraires qui semblaient tout tracés. C’est ainsi que le socialiste révolutionnaire Walter Dauge (https://www.belgiumwwii.be/belgique-en-guerre/personnalites/walter-dauge.html) finira par se retrouver dans les eaux troubles de l’Ordre nouveau, avant de devenir tardivement bourgmestre de guerre de l’entité de Flénu, peu avant de tomber sous les balles de la Résistance.

Il ne s’agit là que de quelques-unes des nouvelles contributions à découvrir sur le site de Belgium WWII. D’autres biographies sont en effet venues l’enrichir. Citons celle de l’historien Guillaume Jacquemyns (https://www.belgiumwwii.be/belgique-en-guerre/personnalites/guillaume-jacquemyns.html) dont on connaît les études majeures sur les conditions de survie de la classe ouvrière wallonne, ou encore celles des résistants Albert Mélot (https://www.belgiumwwii.be/destins-de-guerre/albert-melot.html) et Marcel Demonceau (https://www.belgiumwwii.be/belgique-en-guerre/personnalites/marcel-demonceau.html), sans oublier l’itinéraire controversé du roi Léopold III (https://www.belgiumwwii.be/belgique-en-guerre/personnalites/leopold-iii.html).

Bref, des biographies à découvrir pour mieux appréhender, à travers des expériences singulières, les impacts de la Seconde Guerre mondiale au sein de la population belge. Mais beaucoup d’autres découvertes vous attendent sur le site. N’hésitez pas à vous y (re)plonger !

Chantal Kesteloot