Home » Project » Feu vert pour EHRI-3

Feu vert pour EHRI-3

© EHRI, Raul Popadine for Unsplash

La Commission européenne a annoncé que le projet EHRI (European Holocaust Research Infrastructure) recevrait un nouveau financement de la part du programme de recherche et d'innovation Horizon2020 pour soutenir et continuer à développer ses moyens et ses services.

EHRI travaille déjà actuellement par le biais de la ‘preparatory phase funding’ à la transformation d'un projet en un organe permanent de recherche internationale sur l'Holocauste . Ce nouveau financement permettra à EHRI de maintenir et d'étendre les services et moyens développés au cours des deux premières phases du projet, tels que les bourses, les activités de formation et le portail EHRI. Au cours des quatre prochaines années, EHRI se fixera donc deux objectifs principaux : se transformer en infrastructure permanente et se développer en projet à long terme et actif.

Des services rénovés et améliorés

Le fait qu’EHRI puisse compter sur deux apports financiers est une particulièrement bonne nouvelle pour la communauté des utilisateurs: cette dernière pourra continuer à utiliser les services d’EHRI rénovés et améliorés, alors que dans le même temps, les fondements d’une organisation stable sont jetés en coulisses.

Les Archives de l'État / CegeSoma,  qui figuraient avec d’autres à la base du projet EHRI, sont avec Kazerne Dossin, impliquées tant dans le développement futur des services et des moyens lors de la troisième phase du projet EHRI que dans le développement de l'organisation permanente. Les Archives de l'État / CegeSoma contribuent au sein du d’EHRI-3 à divers groupes de travail: impact, innovation et durabilité (plus spécifiquement les aspects juridiques tels que la protection de la vie privée); poursuite du développement local des infrastructures de recherche et nouvelles approches de recherche et d'archivage.

Sources cachées

Bien que les sources de la plupart des grandes institutions ayant trait à l'Holocauste soient déjà intégrées dans le portail EHRI, de nombreuses sources de grande valeur conservées par de   petits centres locaux d’archives et par des micro-centres sont actuellement peu ou pas accessibles aux chercheurs. EHRI développera des outils pour rendre ces "sources cachées" accessibles à la recherche sur l'Holocauste.

Nouvelles approches, programmes et activités

Dans cette troisième phase, EHRI permettra en outre que de nouvelles recherches transnationales et interdisciplinaires sur l'Holocauste soient effectuées en développant des méthodes pour relier entre elles des collections similaires au niveau de leur thématique, mais physiquement dispersées. EHRI améliorera encore l'accès aux sources et intégrera de nouvelles communautés dans son réseau: réseaux locaux de recherche et d'archives, universités et chercheurs qui travaillent dans des domaines connexes.

Plus tard au cours de cette année, EHRI annoncera de nouveaux programmes au niveau de ses activités de formation et de ses bourses. Ces dernières permettent à des spécialistes étrangers de mener des recherches dans les collections des Archives de l'État / CegeSoma directement liées à la recherche internationale sur l'Holocauste. Un nouveau cours interactif en ligne pour les études sur l'Holocauste et un MOOC (massive open online course) sont également attendus. Le MOOC en particulier permettra d'atteindre un public beaucoup plus étendu.

Renforcement de la communauté

Au cours des quatre prochaines années, EHRI souhaite élargir et renforcer sa communauté de partenaires, chercheurs, archivistes, praticiens des humanités numériques et autres. Les nouveaux partenaires du consortium seront le Centre d'histoire urbaine d’Europe centrale et orientale à Lviv, en Ukraine, et l'Université de Thessalonique.